20/09/2010

tanya

 

TANYA :

 

 

 

Igueret Hakodech: chapitre 20 Le chapitre 20 de Igueret Hakodech explique l'un des sujets les plus profonds de la 'Hassidout. Le sujet développé ici, est que l'existence des choses matérielles trouve sa source, dans le niveau de D.ieu le plus élevé, l'essence de D.ieu, qui est bien au-delà du niveau de D.ieu qui crée les mondes spirituels. En effet, seule l'Essence de D.ieu qui n'a pas de cause préalable, a la possibilité de donner naissance à une créature matérielle qui a ses propres yeux ne dépend de rien d'autre que d'elle -même (ignorant donc qu'en réalité, son existence, à chaque instant, n'est permise que par la Parole de D.ieu). Une créature qui considère ainsi que son existence ne dépend de rien d'autre que d'elle-même, sans avoir conscience de sa Source qui la fait exister, est donc bien éloignée de sa Source de vie, qui est, elle, une force divine. Une telle créature est appelée "Yech Méayine", création qui provient du néant, et ne peut exister que par l'Essence de D.ieu, D.ieu Lui-même, Qui est infini et Qui est au-delà de toute matérialité et même de toute spiritualité. Il ressort donc de tout cela, que c'est justement ce qui est le plus matériel qui provient du niveau le plus élevé de D.ieu: l'Essence divine. Tout ceci donne une dimension tout à fait nouvelle et une importance considérable aux Mitsvot qui se font aux travers d'objets matériels, qui ont en fait une source tellement élevée. Ainsi, il existe une supériorité des Mitsvot réalisées avec des objets matériels sur les Mitsvot plus spirituelles. Ceci, du fait que chaque objet matériel posssède en lui une force cachée, qui se dévoile au moment où l'on réalise avec cet objet la volonté divine.

 

HOUMACH :

 

Moché, avant de quitter ce monde, bénit chacune des 12 tribus d'Israël.

 

TEHILIM :

 

Lire les Tehilim 20, 109 (קט) et 66 à 68 (סו-סח)

 

SEFER HAMITSVOT (Rambam) :

 

Mitsva positive N° 21 :Il s'agit du commandement qui nous a été enjoint de respecter énormément le Sanctuaire au point de le considérer dans notre cœur comme un lieu inspirant crainte et tremblement. C'est cela la crainte du Sanctuaire.

 

HAYOM YOM :

 

Une alliance a été conclue, en fonction de laquelle l'assurance est donnée que tout effort, tout travail mené intelligemment et amicalement ne restent jamais sans résultat.

 

LA HALAHA DU JOUR :

 

Lois et coutumes de Souccot (2) Du jeudi 23 septembre au mercredi 29 septembre, on doit, chaque jour agiter les "quatre espèces". Il faut prendre le Loulav avec les trois branches d'Hadassim et les deux branches d'Aravot (attachés ensemble) dans la main droite, la tige centrale du Loulav devant soi. On prend l'Ethrog, Pitom (excroissance) vers le haut, dans la main gauche et on le joint aux trois espèces pour les agiter, toutes ensemble en ayant auparavant récité les bénédictions: Baroukh Ata Ado-naï élo-hénou mélèkh haolam achèr kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al netilat loulav.Baroukh Ata Ado-naï élo-hénou mélèkh haolam chéhé'héyanou vékiyémanou véhiguianou lizmane hazé.

 

MACHIA'H & DELIVRANCE :

 

Souccot est "le temps de notre joie", Sim'hat Torah, celui où nous dansons avec la Torah. A cette occasion, il convient de s'interroger sur les danses que la venue de Machia'h suscitera. A ce propos, Rabbi Its'hak Eizick de Homil déclara : Lorsque le Machia'h viendra et que les morts ressusciteront, se relèveront alors les Patriarches, les enfants de Jacob, fondateurs des tribus d'Israël, Moïse et Aaron. Se relèveront aussi les Prophètes, les Sages du Talmud et les Justes de toutes les générations. Tous se réjouiront avec les Juifs simples. La première danse, c'est Moïse qui la conduira avec ces Juifs simples. C'est en effet sur eux que tient la Torah et non sur les érudits qui développent leurs commentaires. Quant à la véritable danse, c'est le roi David qui la mènera avec ces Juifs qui récitent des Psaumes.

 

LA QUESTION AU RAV :

 

Question:Comment faire lorsque l'on se trouve seul en déplacement, que l'on souhaite aller aux toilettes, et que l'on a avec soi des objets saints comme des Tefilines ou des livres?Réponse:

 

Il est permis d'entrer aux toilettes avec des objets saints lorsque ceux-ci se trouvent à l'intérieur de deux "emballages". L'étui habituel des Téfilines n'est pas pris en compte car il est "indissociable" des Téfilines. Il faudra donc utiliser deux autres "emballages" (Et il serait bon qu'ils ne soient pas transparents, tout au moins pour l'un d'entre eux).Source:פסקי תשובות סימן מ הערות 47-Réponse donnée par le Rav Barou'h Belizinski (chabad.org.il) - Traduction assurée par la rédaction du Toramel

 

Bibliographie des Rubriques :'Houmach - Rambam - Hayom Yom - Le récit de Chabbat: www.loubavitch.fr Délivrance & Machia'h: www.loubavitch.fr, www.daf-hagueoula.org, le Messianisme et la Rédemption (Editions du Beth Loubavitch)La Question à un Rav: www.chabad.org.ilTanya - Tehilim - Un jour une Hala'ha: Rédaction du Toramel Chnéor

 

 

 

13:37 Écrit par la vraie sioniste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.